• Été 2016
  • * Août 2015 *
  • Avril 2015
Aymeline LENAY-FERRANDIS
Age
28 ans
Hauteur
168 cm - 5'6''
Poids
52 kg - 116 lbs
Poitrine
90 cm - 35'' C
Taille
66 cm - 26''
Hanches
88 cm - 35''
Pointure
37
Yeux
Noisette
Cheveux
Châtains

Au Conservatoire, à 12 ans Aymeline concourt en national et international présentée par le Conservatoire en Jazz et Contemporain. Elle remerciera ses professeurs par des médailles d’Or à Biarritz, Montpellier, Lyon et Niort.

 

Retenue sous audition à l'École Supérieure de Danse Rosella Hightower de Cannes, Aymeline est pré-professionnelle dès 14 ans.

 

En Danse Études pendant deux ans, elle travaille de nombreuses pièces du répertoire traditionnel classique, néo-classique et contemporain. Elle y approfondit les techniques de la danse et s’ouvre à des chorégraphies singulières sur des tableaux tels que « Roméo et Juliette », « Gisèle », « L'Oiseau de Feu », « Jewels », « Le Sacre du Printemps » grâce aux professeurs et invités venus d’ailleurs.

 

Dans sa région natale, Aix-en-Provence, le Ballet Preljocaj lui offre un entraînement très intense.

 

En Juillet 2006, dotée d’un BAC Sciences Économiques et Sociales et d’un EAT en danse de style Classique, Contemporain et Jazz, elle réalise avoir le choix de rejoindre des structures telles que Bordeaux, Toulouse, Bruxelles, Lausanne ou Rotterdam.

 

Là, lorsqu'elle décide de partir pour Rotterdam, malgré ses 17 ans, parents et professionnels l’encouragent à cette émancipation évidente.

 

Dès Août, en Hollande, la formation de Rotterdamse Dansacademie de CODARTS l’accueille. Aymeline découvre les richesses de la pluralité des ethnies et du langage. Elle côtoie des partenaires venus d’Orient et d’Occident de trente nationalités, réalise alors à quel point le langage du corps tend à peaufiner la personnalité de chacun. Sa technique se perfectionne, elle diversifie son interprétation artistique, touche aux disciplines du cirque, s’ouvre au chant et au théâtre.

 

L’étudiante réinvente ses plaisirs d’enfant à défiler, en 2008 et 2009, au biais des Fashion shows de Dorien David à Rotterdam et Amsterdam et elle s’exercera à la chorégraphie.

 

Pour des peintres et sculpteurs chez SKVR, espace de Culture et d’Artistes à Rotterdam Aymeline pose. Être modèle, son dynamisme et sa curiosité la propulseront á participer à des clips Néerlandais et Belges.

 

En Août 2009 la chorégraphe Nanine Linning auditionne la formation académique et choisit Aymeline. Elle lui offrira son premier poste au sein de son Dansgroep, compagnie en résidence au Osnabrück Theater, théâtre classique de Basse Saxe.

 

Elle interprète du répertoire d’opéra. Elle sera mise en lumière par Nadja Loschky, dans « La Traviata » de Verdi en unique danseuse de cet opéra.

 

Elle incarne des personnages variés de cabaret dans « Kiss me Kate » de Katja Buh et « Cabaret » mis en scène par Sommer Ulrickson.

 

Du style Modern Dance via « Synthetic Twin », « Bacon » et « Tableaux Vivants » de Nanine, à la rigoureuse création de la pièce « Felix Nussbaum » de Johann Kresniksous sur l’inquisition allemande, Aymeline s’adapte et s’investit.

 

De la légèreté d’un tableau de notre histoire à la gravité d’un historique ancré entre l'Allemagne et la France, la jeune danseuse tirera, là aussi, un atout à peaufiner son cursus.

 

Ce sont les larmes aux yeux que ses amis-fans et sa famille la voient se produire dans une salle comble, entourée de comédiens et chanteurs lyriques, accompagnés d’un orchestre de cinquante musiciens en fosse.

 

En fin de saison Aymeline décide d’accrocher une nouvelle corde à son arc, un retour à ses origines l’amène en Espagne, elle s’initie au Flamenco. « Amor de Dios », Centro de Arte de Flamenco y Danza Esapñola lui offre exil en échange de cours.

Aymeline crée des espaces temps pour les professionnels déjà en place, s’approprie de nouveaux élèves et développe Classique, Contemporain et Moderne au sein de l’institution.

 

En parallèle, au Ballet de Madrid, elle double des rôles de tableaux Classiques et Néo-classiques. En freelance de Modern Dance à Jazz, au Madrid Dance Center, nous la retrouvons tour à tour assistante professeur ou sur scène.

 

Elle se libère du temps afin de continuer à créer des chorégraphies en solo.

 

En Juin 2011, Aymeline auditionne pour Octavio de la Roza à Sion et c’est lors de ce court séjour en Suisse qu’Aymeline traverse Genève pour tomber sur une rencontre coup de coeur avec Mathilde au Grand Théâtre.

 

D’une part, elle devient co-créatrice et danseuse de la compagnie Octavio de la Roza dans « Tango mon amour » et « Credo », spectacles qui tourneront à Lausanne, Genève et Lecce toute une saison.

 

D’autre part, le Grand Théâtre de Genève lui ouvre ses portes, elle y sera danseuse et interprète dans « L'Enlèvement au Sérail » et « Mignon ».

 

Son retour en France s’organise en 2013 dans un tout autre registre.

 

Dès lors, elle joue dans les séries télévisées « Camping Paradis » et « Plus Belle La Vie ».

 

On la voit figurer dans des courts métrages comme « ça va passer… mais quand?? » réalisé par Stéphane Kappes et dans les films « Au fil d’Ariane » et « Une histoire de fou » de Robert Guédiguian.

 

Engagée par Davis Caule dans la compagnie Caule Backs, elle jongle entre animation, danse Jazz, Street Jazz, Popping et Locking.

 

Cette même année, Aymeline définie et officialise « All Moves » à l’INPI.

 

C’est pour elle l’aboutissement de tout un parcours, de riches et déterminantes rencontres professionnelles et personnelles qui modèleront sa danse, All Moves.

 

Sous des axes différents de travail, elle « dispach » son temps entre des actions ponctuelles et régulières de la danse.

 

Chorégraphe qui oeuvre pour de l’évènementiel, elle s’implique aussi au développement de l’association artistique et culturelle, « All M Danse ».

 

Aymeline s'arrête le 14 Novembre pour donner naissance à sa fille Oïhana le 15 Novembre 2016. Maman, elle revient alors officiellement en studio, sur scène et derrière les caméras le 5 Mars.

 

Cet été 2016, elle joue dans des spots publiciatires et dans de nouvelles séries, « La Stagiaire », « Caïn » et « CONTACT » où elle incarne le rôle de Manon.

 

Aymeline, danseuse, chorégraphe, comédienne est modèle.